Macrophotographie insecte : comment faire des photos d’insectes ?

Macrophotographie insecte : comment faire des photos d’insectes ?

La macrophotographie des insectes requiert l’utilisation d’un équipement spécifique, notamment un appareil reflex ou mirrorless vous permettant de travailler avec un objectif macro. Il est plus pratique de photographier les insectes pendant l’éclosion des fleurs au printemps. Il vous est plus facile de trouver des insectes partout que ce soit dans le jardin, au parc ou autour des pots fleuris sur la terrasse.

Le choix des équipements

Photographier les insectes ne doit pas se faire n’importe comment si vous souhaitez réaliser de belles photos. L’objectif macro reste le plus pratique dans le domaine de la macrophotographie des insectes. Ce dispositif permet de mieux vous rapprocher de vos petits sujets avec un coefficient d’agrandissement de 1:1.

Il est recommandé d’utiliser des focales entre 100 et 180 mm. Encore mieux si vous les combinez avec un convertisseur de focales. Si vous optez pour de petites focales, vous serez obligés de vous rapprocher énormément. Ce qui pourrait finir par faire fuir les insectes.

Pour réussir à capturer des plans fermés ou des plans détaillés des insectes, il est conseillé de choisir la technique de l’objectif inversé ou d’utiliser des lentilles de conversion ou les deux pour prendre en photo des sujets très petits. N’hésitez pas à les attirer avec du miel ou de la nourriture.

Si vous ne disposez pas d’un objectif macro, il y a une autre alternative. Il suffit de placer un anneau au milieu de votre appareil photo et de votre objectif. En fonction de la distance entre ce dernier et votre appareil, vous pouvez effectuer une mise au point plus rapprochée. Le recours à un filtre de gros plan est aussi envisageable si vous avez un objectif standard de 90 à 180 mm de préférence.

Macrophotographie insecte : comment faire des photos d’insectes ?

La capture du moment idéal

Mise à part le fait que la mise au point à une distance réduite est assez difficile, le caractère inconstant des insectes représente un autre dilemme pour capturer la scène idéale. La macrophotographie des insectes nécessite une bonne dose de patience et de rigueur.

Il faut prendre le temps d’étudier toutes les situations et tous les plans avant de vous rapprocher. Attendre la bonne position de l’insecte et le meilleur moment pour l’enrober peut devenir une véritable odyssée surtout lorsqu’il s’agit de photographier des insectes volants comme des papillons, des abeilles, des libellules, etc.

À cet effet, il est conseillé de bien analyser leurs comportements. Il existe des variétés de fleurs que les insectes préfèrent et aiment fréquenter beaucoup plus souvent que d’autres. Vous n’avez qu’à vous en rapprocher et à attendre jusqu’à ce qu’ils retournent. Vous devez également être très rapide pour saisir l’occasion rêvée. Sachez que les insectes se déplacent plus lentement à l’aube, car leurs ailes sont mouillées dans la rosée.

Les photos doivent être prises au moment où les petits sujets sont plus tranquilles. Il est conseillé de les photographier le matin avant 9 h ou le soir en fin de journée. Généralement, l’humeur des insectes et l’intensité de leurs activités dépendent de leur température corporelle. Selon les experts, ces petits êtres sont plus agiles lorsque la température ambiante est en dessous de 20 °C. Vous ne risquez pas ainsi de courir en permanence après vos sujets.

Macrophotographie insecte : comment faire des photos d’insectes ?

Le contrôle de la lumière

Pour réussir la photographie des insectes, il est nécessaire de trouver les moyens de se mettre à l’abri de la lumière du soleil. Pendant les jours ensoleillés, la lumière du soleil risque de créer des ombres inattendues pouvant influer sur la qualité des images obtenues. De ce fait, il est préférable de prendre des photos durant les journées nuageuses lorsque la lumière est plus douce.

Vous pouvez également utiliser votre corps et votre objectif pour obtenir des zones d’ombre pour que votre sujet ne soit pas trop exposé au soleil. Préférez toujours travailler avec le soleil dans votre dos pour éviter les effets de silhouettes.

La macrophotographie des insectes requiert également l’utilisation d’un réflecteur ou d’un diffuseur spécialement dédié pour cette discipline. Ces accessoires ont pour rôle de remplir les zones d’ombres et d’ajuster la direction de la lumière afin d’éviter qu’elle se propage de manière latérale. Un papier blanc suffit pour obtenir le même effet lorsqu’il s’agit de sujets très petits. Ces dispositifs permettent aussi de réduire les contrastes trop violents tout en projetant une ombre tamisée. Il convient de noter que le recours à ces accessoires est plus pratique en vous munissant d’un trépied.

Pour optimiser la prise de vue sur trépied, il vaut mieux se munir d’un déclencheur souple. Certains photographes préfèrent même verrouiller le miroir sur leur réflex numérique avant de réaliser la prise de vue. Ce qui leur permet de réduire davantage les risques de mouvement qui pourraient rendre les images floues.

À défaut d’un déclencheur souple, vous pouvez vous servir du retardateur de l’appareil photo. En fonction de la distance qui vous sépare de l’insecte, vous pouvez choisir de remplir le cadre en prenant la photo de tout son corps ou une partie comme sa tête ou ses antennes. Cependant, ne vous approchez pas trop de ces bêtes au risque de vous faire piquer.

Le choix du flash est aussi important pour mieux contrôler la lumière. Si vous optez pour le flash cobra, sélectionnez le mode esclave via une télécommande. Il ne faut pas oublier de mettre un petit diffuseur pour rendre la lumière plus douce. N’oubliez pas également de fermer le diaphragme pour obtenir la profondeur de champ maximale.