nav-left cat-right
cat-right

Les techniques photographiques

Les techniques photographiques
Les techniques photographique

Les techniques photographique

Depuis l’avènement du numérique, la prise de vue photographique et notamment animalière connaît un essor formidable. Les résolutions des capteurs de plus en plus performants (véritable guerre de pixel !), la forte concurrence dans ce secteur innovant qui engendre une baisse des prix des produits pour le consommateur et enfin la grande souplesse d’utilisation (visualisation et tri instantané des photos notamment) sont autant d’arguments qui plaident en faveur de l’achat d’un appareil photo numérique (APN).

Sur un autre marché, bien connu des naturalistes et des ornithologues en particulier, les longue-vues actuelles permettent d’observer les animaux de loin en proposant des grossissements variant de 20 à 60 fois. Sur ces produits comme pour le reste il existe une grande gamme de modèles dont les plus performants proposent des traitements optiques de leurs verres permettant une qualité d’observation exceptionnelle. Les marques telles que Leica avec son traitement APO ou bien Swarovski avec son traitement HD présentent les meilleurs longue-vues du marché actuellement compte tenu de leurs qualités optiques.

Un mariage heureux

C’est en couplant un appareil photo numérique derrière l’oculaire d’une longue-vue que l’on obtient un super télé-objectif. Les focales obtenues ainsi concurrencent directement le marché traditionnel de la photographie. Prenons par exemple un APN de type compact tel que le fameux coolpix 4500. L’objectif de cet appareil est de 32 mm, en utilisant le zoom optique, nous multiplions par 2 cette focale qui devient un 64 mm (il est pratiquement obligatoire de zoomer un peu avec l’APN, une fois celui-ci placé sur l’oculaire de la longue-vue afin d’éviter le « vignottage »). Dans notre exemple, plaçons cet objectif de 64 mm sur l’oculaire d’une longue-vue grossissant 20 fois. Nous obtenons ainsi une focale 64 mm X 20, soit l’équivalent d’un 1280 mm !!

Avantages

Ils sont nombreux, tout d’abord le prix est un élément fort plaidant en faveur de la digiscopie, compter entre 1800 et 2200 Euros pour un équipement complet (longue-vue avec oculaire, ANP, Bague et trépied). A titre de comparaison, regardez les prix d’un objectif 500mm vendu seul sur internet.

Avec son grossissement important, la digiscopie animalière est une technique beaucoup moins intrusive, puisqu’elle permet de se placer relativement loin des sujets à photographier. Par conséquence elle limite fortement le dérangement sur la faune. Bien entendu tout ceci dépend du sérieux et de l’éthique du photographe, ici comme ailleurs, de nombreux contre-exemples existent.

Pour en finir sur les avantages, on peut relever le fait que la digiscopie est une technique relativement peu couteuse en lumière, compte tenu des focales utilisées. De la même manière, les grandes focales permettent d’obtenir des arrières plans homogène ce qui contribut à mettre en valeur le sujet.

Inconvénients

Disons le tout de suite la digiscopie n’offre pas la qualité d’un objectif traditionnel. Néamoins des tirages en 20×30 voir en 30×40 sont tout à fait possible sur des photos bien prises. En dessous de ces tailles de développement, la digiscopie soutient la comparaison avec les objectifs traditionnels de façon assez surprenante.

Le matériel disponible sur le marché (notamment la bague et un APN qui soit compatible avec votre longue-vue) est relativement limité. Beaucoup d’utilisateurs sont obligés de bricoler eux-même leurs assemblages.

Enfin, comme le précise le dicton « l’habit ne fait pas le moine », la digiscopie ne fera pas de vous un photographe émérité dès votre première sortie sur le terrain. L’ensemble est assez difficile à maîtriser notamment sur des espèces en mouvement. Les caractéristiques de votre appareil et les nombreux réglages qu’il propose doivent nécessairement être étudiés et maitrisés au préalable. D’une manière générale, disons que l’on produit beaucoup de déchets mais avec un peu d’expérience, le taux de photographies réussies s’améliore considérablement.